Numéro 18 - Juin 2022

Éditorial

Géovélo, pour encourager la pratique du vélo ?

« Monsieur Bertholom, conseiller général LR et maire de Larmor Baden, veut-il faire oublier au président Lappartient son refus persistant de faire adhérer la commune de Larmor Baden au Parc Naturel Regional ? » C’est ce que semble nous dire Mme Jégouzo, qui nous a encore commis un grand article à la gloire de l'élu Bertholom, maire de Larmor Baden, mais aussi vice-président en charge des mobilités, des déplacements et des infrastructures de transport à l’Agglomération, rien que cela !

Malheureusement, et comme à son habitude, Mme Jégouzo masque la réalité, ou plutôt l'embellit au profit de son élu favori :

"Géovélo, la nouvelle appli pour pédaler tranquille...(sic)" : non Mme Jégouzo, Géovélo n'est pas une nouvelle application. Créée en 2010, la jeune société La Compagnie des Mobilités développe une application dédiée au calcul des itinéraires à vélo. Baptisée, Geovelo l'application permet à son utilisateur de calculer les itinéraires adaptés à sa pratique du vélo (pistes, bandes cyclables, rues peu passantes...). Disponible sur Android et iOS, l'application propose également des balades urbaines ou en périphéries pour les cyclotouristes. En 2018, la start-up enregistre une levée de fonds de 600 000 euros auprès de l'Institut Français du Pétrole Energies Nouvelles (IFPEN) et du fonds Val'Angels.

"Golfe du Morbihan-Vannes agglomération vient de consacrer 34 000 € à cette application, disponible gratuitement sur les sites de téléchargement habituels." (sic). Cette somme financée par les contribuables de la communauté de commune semble bien considérable par rapport au travail nécessaire pour introduire les données dans la base de Géovélo. Un groupe d'étudiants de la faculté de Vannes aurait pu faire le travail pour bien moins cher. Et surtout quand on constate le résultat : un mitage de petits tronçons de voies cyclables, non reliées entre elles, et ne permettant pas de faire ce que propose la propagande de Mme Jégouzo : "...des balades à la carte, sécurisées, touristiques, directes et même pour les vélos de randonnées (VTC)..." sauf que les fameuses balades sont entrecoupées, voire envahies de tronçons routiers dangereux pour les cyclistes. Voir la carte ci-dessous, avec les pistes en vert.

" ... cette application convient aussi bien aux habitants qui ont envie de découvrir leur territoire qu’aux touristes qui sont de plus en plus friands des trajets à vélo. Et notre territoire est parfait pour les deux-roues. " Tu parles Charles ! et c'est un cycliste qui parle. Combien de fois sommes nous rasés par un véhicule qui se moque bien de garder une distance de sécurité avec le cycliste ? Les passages de piste cyclable à la route ne sont pas sécurisés (voir par exemple le passage à Larmor Baden à la hauteur du camping Le Diben, en plein virage !).

Quant au système Veloceo de Vannes, il est totalement obsolète. De plus les pistes cyclables à Vannes ont été réalisées au détriment des autres moyens de transport, sans concertation avec les usagers, entrainant des files de voitures sans fin aux heures de pointe. Comme le réseau de bus est très insuffisant, avec des horaires et des correspondances sans réflexion générale sur les déplacements, ce sont les usagers de la route qui subissent les conséquences d'une organisation des mobilités, des déplacements et des infrastuctures de transport en dessous de toute attente sérieuse.


Courrier des lecteurs

Je suis un fidèle lecteur de votre journal mensuel de Larmor et Baden, et je suis atterré par ce que j’y apprends quant à la gestion municipale, à la gabegie et au manque de transparence de la commune.

À la louche, je recense le coût d’une nouvelle Mairie; le coût de fabrication et d’installation de l’Antenne Monumentale de 30 m de haut sur le terrain de tennis qui n’est toujours pas en fonctionnement en raison du refus des opérateurs; le coût d’installation de plus d’une vingtaine de caméras de surveillance vidéo dans le village ( 34.000€); le coût des études d’architecte pour élaborer le plan du lotissement AFUL; le coût d’étude de lotissements soumis à des OAP et pour la plupart infaisables …… Le coût des procédures nombreuses perdues d’avance, le coût des avocats de la commune pour défendre de mauvaises causes etc etc …

Quand tout cela va-t-il s’arrêter ? Quand va-t-on demander à Monsieur Bertholom, qui en est son troisième mandat et qui compte bien en revendiquer un quatrième, de céder son siège ?

Existe-t-il une instance publique capable de mettre fin aux agissements délétère de cette municipalité ?

Dans un premier temps, je pense qu’il serait bon de demander à Monsieur Denis Bertholom de justifier clairement de ses actions : qui va payer l’Antenne Monumentale devenue inutile ? Quelle est la convention avec la société Tech Invest qui l’a construite ?

À quoi servent les caméras de surveillance dans un village de 900 habitants ? Qui en contrôle le contenu ? Quand les enregistrements sont-ils supprimés ? Pourquoi n’avoir pas mis au moins une caméra de surveillance au niveau du passage de Berder reconnu dangereux ( un décès en 2021) ?

Il est bien temps que Denis Bertholom s’investisse enfin dans des réunions publiques sur des sujets sérieux et utiles ….

Christophe Beuzit


Brèves ...

Résultats des législatives 1er tour à Larmor Baden

Au premier tour des élections législatives du 14 juin à Larmor Baden, le dépouillement a donné les résultats principaux suivants :

Inscrit : 949
Abstention : 341 soit 35,93 %
Votants : 608, soit 64,07

Ensemble avec Macron : 227 voix , soit 38,41 %
Union de la gauche ( Nupes) 138 voix , 23,35 %
Extrême droite RN : 49 voix , 8,29 %
Les Républicains LR : 49 voix 8,29 %

Commentaires : le parti « les républicains » LR auquel se rattache Denis Bertholom qui cumule les mandats de Maire de Larmor Baden (3eme mandat) et celui de conseiller général du Morbihan a obtenu 49 suffrages sur 949 inscrits à égalité avec le RN de Madame Le Pen.

Pour pouvoir prétendre à un 4eme mandat de maire de Larmor Baden et un nouveau mandat de conseiller général, il y a fort à parier que Denis Bertholom quittera bientôt le « navire LR » comme l’a fait son fondateur (l’homme au 12 casseroles) pour annoncer qu’il se rallie à la droite Macroniste « tous ensemble à bord » pour plus de glyphosate, plus de pesticides, plus d’artificialisation des sols et plus d’atteinte aux fonds marins protégés !


Une navette à Larmor Baden, ... et pour quoi faire ?

Les navigateurs de l'ANLB nous ont communiqué la dernière décision du maire de Larmor Baden :

M. Bertholom, toujours en recherche de dépenses somptueuses, vient d'annoncer la mise en place d'un service de navette entre les parkings au Nord de la commune et le port. Ce service permettrait de transporter gratuitement 20 personnes du 1er Juillet au 31 août. Les colis et bagages ne seraient pas autorisés.

À partir de différents sites internet, nous avons pu évaluer le coût de la location d'un minibus pour 20 passagers avec chauffeur, qui va coûter entre 500€ et 600€ par jour, et c'est une fourchette basse !

Les utilisateurs seront des personnes souhaitant aller du parking extérieur au port ou à Berder. Donc les touristes ou les usagers des navette du Golfe.

Les kayakistes ne l'utiliseront pas car ils doivent mettre leur embarcation à l'eau au port, les plongeurs ne pourront pas l'utiliser car les bouteilles sont interdites (dangereux) et les équipements volumineux, les utilisateurs du port ne pourront pas les utiliser car ils apportent en général du matériel sur leur bateau.

Les utilisateurs ne feront pas de dépenses sur place (les boutiques ne sont pas sur le port). Ils pourront éventuellement consommer dans les bars du port.

Montant total pour l'opération : plus de 30.000€ pour les deux mois de juillet et août. Qui va financer ? La commune ? Les taxes prélevées sur les navettes ? Les taxes de séjour ?

Encore une dépense inutile, mal adaptée au besoin de désengorgement du port, et coûteuse pour les larmoriens.


Brèves ...

Nantes Saint-Nazaire, le grand port industriel et polluant qui voulait devenir vert

Dépendant du pétrole, du charbon et du gaz, le quatrième port de France mise sur les énergies renouvelables et affiche un discours pro-environnemental. Il demeure pourtant une source majeure de pollution et de danger pour la Loire et ses riverains.

Voir ici l'article de Basta


Brèves ...

Montée des eaux : les 126 communes françaises prioritaires face à la menace de l'érosion côtière

Le gouvernement a publié les noms des 126 communes françaises qui auront l'obligation de s'adapter en priorité à l'érosion du littoral, aggravée par le réchauffement climatique et la pression humaine. Une liste de nouvelles contraintes d'urbanisme qui ne font pas l'unanimité.

"Ces 126 soi-disant prioritaires sont ridicules par rapport aux 864 communes menacées", regrette auprès de l'AFP Elodie Martinie-Cousty, de l'ONG France Nature Environnement. Selon les chiffres officiels, 864 communes sont "plus particulièrement vulnérables" aux submersions marines, phénomènes d'inondation temporaire des zones côtières par la mer, notamment lors des tempêtes, qui vont augmenter avec la hausse du niveau de la mer provoquée par le réchauffement climatique. Et 1,5 million d'habitants vivent dans ces zones inondables littorales.

Voir l'article de GÉO ici


Brèves ...

Trente sites classés ne seront plus protégés

Trente sites inscrits ont perdu toute protection, via un décret du 5 mai 2022. Ils sont considérés dans un « état de dégradation irréversible », précise le texte. C’est une mise en application de la loi de biodiversité de 2016, qui avait ouvert la voie à la désinscription de certains sites.

« Ce texte acte l’échec d’une politique », regrette le spécialiste en droit de l’environnement Guillaume Sainteny auprès de Reporterre. « On constate que des sites ont été dégradés ou artificialisés et donc on supprime leur protection. On devrait plutôt se demander pourquoi ils ont été dégradés alors qu’ils étaient protégés. »

Voir l'article de Reporterre ici.