Numéro 11 - Octobre 2021

Éditorial

Que veulent aujourd’hui monsieur Denis Bertholom, maire LR de Larmor Baden et conseiller général du Morbihan et son homme lige Pierre Violo placé à la tête d’une toute nouvelle association « Larmor Baden durable » ?

Pour le maire de Larmor Baden, l’histoire est déjà écrite à travers son projet de PLU aujourd’hui largement détricoté par le tribunal administratif de Rennes et la cour d’appel de Nantes

Il veut faire de Larmor Baden une station balnéaire prisée, fréquentée par les riches avec l’idée sous-jacente de la théorie du ruissellement qui ferait profiter de ce flux d’argent la population de Larmor Baden.

Il est largement démontré sur d’autres sites emblématiques en France que cette théorie du ruissellement est fausse et que la population restera laissée pour compte dans cette configuration faite pour les riches.

Pierre Violo, entrepreneur cimentier parisien récemment installé à Larmor Baden se veut le relais au travers de son Association d’un microcosme d’entrepreneurs, promoteurs et bétonneurs de tous poils qui veulent faire de Larmor Baden un terrain de jeu réservé aux riches.

Pour y parvenir, Denis Bertholom et Pierre Violo, chacun à sa façon, s’en prennent aux associations de défense de l’environnement en les dénigrant systématiquement, en refusant de les reconnaître ou encore en les accusant de mensonges ou d’être des adeptes de la décroissance ( Pierre Violo).

Le Maire par exemple refuse de reconnaître la seule association de défense de l’environnement de Larmor Baden, l'AQVLB, malgré son agrément délivré par la cour d’appel de Nantes et son ancienneté de plus de 30 ans ! Symptomatique aussi est son refus d’adhérer au Parc Naturel Régional ou encore sa propension à flatter l’identité Larmorienne au lieu d’inscrire sa commune dans la solidarité et le partage avec la commune de Baden pour un meilleur aménagement du territoire.

Le résultat est potentiellement dramatique pour l’environnement de la commune : artificialisation des sols, extensions d’urbanisation, réduction de la surface boisée protégée, bétonnage du littoral, invasion progressive des îles comme Berder, Gavrinis ou l’île Longue, grignotage du Marais de Pen en Toul, abattages d’arbres, élargissement des voiries au détriment des haies et talus, suppression des couloirs biologiques, atteinte à la faune et la flore, etc , etc.

Souvent, les aménagements sont décidés de façon autocratique et sans véritable concertation. Il en va ainsi du lotissement AFUL de Pen en Toul, aujourd’hui condamné ou encore de la construction d’une antenne 4G -5G monumentale sur le terrain de tennis de la commune, inutilisée et inutilisable malgré le feu vert de la juridiction administrative. (Voir article sur le site de l’AQVLB).

Il est hautement souhaitable que nos élus contrôlent davantage les décisions du maire et de ses adjoints à l’urbanisme, et ne se contentent plus d’un rôle de godillots sollicités pour avaliser les décisions autocratiques déjà prises, même les plus aberrantes, entraînant des frais de procédures exagérés, tous à la charge des contribuables.

La rédaction du Journal de Larmor & Baden


Point de vue ...

Pierre Violo, une débâcle larmorienne.

Retour sur 9 mois de présidence de l’association Larmor-Baden Durable.

Chapitre 1. Janvier-Mai 2021

En ce début d’année 2021, la Mairie de Larmor-Baden publiait sur son site internet une offre d’emploi pour un poste d’agitateur en chef sur la commune. Les missions de l’heureux élu consistaient à porter haut et fort, dans la presse et les troquets du village, la propagande de la municipalité, soutenir ses décisions iniques et semer le désordre et la discorde parmi les villageois via la présidence d’une association « écran », créée pour la circonstance et ridiculement intitulée Larmor Baden Durable. L’annonce précisait qu’il ne s’agissait pas d’une création de poste mais d’une vacance d’emploi suite à l’éviction d’un dénommé Christophe Guyomard.

Parmi les prétendants, une candidature retenait tout particulièrement l’attention, celle de Pierre Violo, liquidateur de sociétés en région parisienne, dont la lettre de motivation transpirait toute la suffisance et l'arrogance requises pour mener à bien ces missions. L’entretien d’embauche ne fut pour lui qu’une formalité. Son appétence pour les conflits de toutes sortes, sa capacité à exploiter sournoisement les rancœurs et les frustrations, sa haine des écologistes et du genre humain en règle général  surent convaincre le jury composé de Denis Bertholom, Yannick Favé et Paul Allouet auquel s’était joint Michel Giboire exigeant un droit de regard sur le recrutement de son nouveau chargé de com’, échaudé par l’expérience de l’encombrant Christophe Guyomard.

Sauvegarde de la tour mauresque de Berder : un amer, une borne géodésique

On connaissait l’intérêt patrimonial de la tour mauresque de l’île de Berder. Son rôle d’amer pour les marins est toujours présenté sur les cartes marines : pour entrer dans le golfe, alignement au 41° entre le Faucheur et la tour de Berder. Conclusion : la tour de Berder est bien un amer dont la pérennité est indispensable à la sécurité des marins.

La Tour s’est partiellement effondrée il y a près d’un an et le propriétaire de l’ile, malgré ses promesses faites par voie de presse, n’a pas sécurisé le bâtiment qui est ainsi laissé à l’abandon.

Le journal de Larmor & Baden révèle aujourd’hui, documents à l’appui, que la Tour Mauresque est équipée d’un point géodésique matérialisé, une borne soumise à un régime de protection particulier.

Brèves ...

Nouvel article paru sur le site de l'AQVLB en réponse à l'article du Télégramme du 6 octobre 2021

Dans un communiqué du 6 octobre 2021, l’association Larmor Baden durable, créée à l’initiative de Monsieur Bertholom, Maire de Larmor Baden pour soutenir le projet d’hôtel de luxe à Berder, s’en prend aux associations environnementales agréées qu’il accuse de «mensonges et désinformation » par la voix de son président Pierre Violo, entrepreneur cimentier parisien.

Voir l'article ici